Histoire

« C’est dans une salle d’escalade que nous nous sommes rencontrés. C’est dans cette même salle que se réunissaient régulièrement notre cercle d’amis proches, devenus associés par la suite. C’est au pied des falaises que s’animent, encore aujourd’hui, les plus belles pages de nos vies. Au cœur de la nature, entourés de notre communauté, nous imaginons des futurs possibles et tout un tas de façon d’y parvenir.

C’est cet état d’esprit, cette culture, que nous avons toujours voulu imprégner au cœur de nos activités.

Nous souhaitons, à travers ce nouveau projet, partager un peu de notre monde à tous les résidents et usagers des Cabanes Urbaines. Un monde de bienveillance, de coopération, d’humilité, d’exigence individuelle. Enfin, un monde qui vit en pleine conscience, au cœur du vivant qui le constitue. »

Mélanie Coyne et Benoit Lacroix

Histoire

 

Les fondateurs de The Roof La Rochelle et du réseau The Roof France, Mélanie Coyne et Benoit Lacroix, suivis par leurs associés historiques ont décidés de lancer une nouvelle dynamique au site rochelais qui a vu naître la marque il y a déjà 7 ans.

Depuis 2013, Mélanie Coyne et Benoit Lacroix ont amorcé à La Rochelle, avec The Roof, un concept de lieu ouvert et hybride, permettant de croiser une activité de loisir principale (l’escalade), des activités annexes (yoga, tissu aérien, potager partagé), une restauration, un bar, la mise à disposition de salle de réunion pour les associations, l’organisation d’événements indoor (championnats d’escalade) et outdoor (Vertical Ocean Camp), l’organisation d’expositions.

Dans la perspective d’aller au bout de leur démarche, de développer les activités associées et de continuer à accompagner l’évolution inéluctable du lieu. ils portent le projet de déployer un univers de facilitations et de coopérations dans lequel il sera possible de s’engager activement dans un collectif. Entreprendre avec audace toujours dans une logique d’humilité et de tolérance, créer des opportunités avec les autres, se transcender par l’expérimentation.

LE TIERS-LIEU

Ancré dans son territoire, il est unique et pensé pour ses usagers. C’est un espace transitionnel qui permet de gommer les frontières habituelles entre le travail et le chez soi. Il génère ainsi de la créativité, de la coopération et participe à l’invention d’un modèle sociétal plus résilient, adapté aux transitions en œuvre.

C’est un modèle d’organisation immobilière qui répond aux besoins des entreprises qui innovent car son organisation favorise à la fois le bien-être des personnes qui y travaillent et la coopération économique entre ses membres. Ce sont des espaces connectés qui permettent à leurs usagers d’augmenter leur réseau et leurs compétences. Darwin à Bordeaux, Lx Factory à Lisbonne, The Hub à Bruxelles ou encore Gundeldinger Feld à Bâle sont des exemples proches et comparables de ce que nous souhaitons mettre en œuvre auxCabanes Urbaines.

 

Le modèle du tiers-lieu existe déjà depuis longtemps, mais il prend depuis peu un essor mondial ; la diversité qu’il accueille, la résilience de ses espaces et sa connexion très intime aux mouvements du monde en font, en effet, un outil parfaitement adapté aux exigences économiques et sociétales d’aujourd’hui.

Un des préalables à la mise en œuvre d’un tiers-lieu est l’identification claire et précise des valeurs sociétales dont le projet se fera l’ambassadeur. Cette communauté de valeur est le ciment qui lie les acteurs du projet et qui motive une implication qui va bien au-delà d’un simple investissement immobilier. Il s’agit d’une démonstration de la transition en cours